BUDDY GUY cd "Born to play guitar"

Paru dans le JAZZOPHONE n° 4 (automne hiver 2015)

BUDDY GUY

Born to play guitar

RCA

Après son double album « Rhythm & Blues » de 2013 qui avait été fort remarqué, Buddy Guy nous revient avec « Born To Play Guitar ». Le premier titre est ancré dans la tradition « pure Louisiane » où il est né une guitare à la main. Après cette accalmie, un ouragan sonore : le son d'un boogie blues avec Billy Gibbons de ZZ Top, groupe Texan qui a bien puisé leurs influences musicales tels Elmore James, Robert Johnson... à Muddy Waters, BB King ou John Lee Hooker forcement... registre musical plus lourd, mais simple continuité ce « Wear you Out ». Plus traditionnel : « Back up Mama ». « Too Late » et « Kiss me Kick » titres qui swinguent rappelant la belle période de Kim Wilson avec Jimmie Vaughan (le frère de Stevie) et les Fabulous Thunderbird. Cet instrument : l'harmonica de Kim, donne une touche joyeuse, et entraînante. Sur « Wiskey, beer & wine » c'est du chaud, on se retrouve accoudé à un comptoir, le verre bien rempli, 38 .5 ° dans la salle, ces foutus moustiques et la poitrine de la barmaid qui vous donne des idées... Un « Crying out of one eye » est bien chargé d'émotion, malgré son style de guitare décontracté. Miss Joss Stone, une invitée de choix dans « (Baby) You Got What It Takes », semble un brin rétro. Plus grave, le ton du texte sur « Crazy World », un psyché blues... Et puis et puis c'est avec Van Morrison (Van the Man), que Buddy et son gang rendent hommage à Mister BB King sur « Flesh & Bone ». Une chanson qui sonne comme un gospel, avec un magnifique solo de guitare de Buddy. Pour remettre les pendules à l'heure rappelons que Jimi Hendrix a toujours reconnu l'influence des musiciens de blues dont Buddy Guy. Sur la pochette, la bouche sur les six cordes, il joue avec les dents, ce qui n'est pas sans nous rappeler le Jimi en question. Passé à travers les innombrables pièges qui jalonnent les carrières des grands blues men, il est à l'heure actuelle l'un des derniers représentants d'une époque et d'un esprit qui reste l'un des piliers de la musique. Derrière son sourire le bonhomme est toujours là, humain, drôle et blues.

Jack Lalli

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog