CHICAGO 50 ans de musique !

Article du JAZZOPHONE n° 8 (octobre à décembre 2016)

Du Jazz, d'ailleurs !

Le Jazz a bien fusionné avec le rock !

 

 CHICAGO

 

Replongeons dans les années 60/70 là où des musiciens forment des groupes fantastiques venant de la musique pop, avec une base de jazz qui renforce leur style. Comme ce groupe américain incontournable « Chicago Transit Autorithy » qui devient « Chicago » !

C’est sur l’inspiration du musicien Jim Guercio, ancien « Mothers Of Invention », devenu producteur que le groupe signe chez CBS. Cette belle formation musicale californienne s'inspire de la tradition des grands orchestres qui faisaient danser son public (dit « big-bands ») style Count Basie, Duke Ellington… Le jazz c’est aussi la danse. Mais Chicago est un groupe de rock à la base qui intègre ces sons jazz dont avec trois musiciens qui jouent des cuivres, et apportent une texture musicale riche. En 1967, cette formation est stabilisée avec : Walter Parazaider (saxophones), James Pankow (trombone) et Lee Loughnane (trompette), Robert Lamm (chant, claviers), Danny Seraphine (batterie), Peter Cetera (guitare basse, chant) et Terry Kath (chant, guitare). Le jeu de ce super guitariste est particulier : blues et rock psychédélique se côtoient, avec sa pédale wha-wha (et distorsion) il fait des prouesses, d’ailleurs Jimi Hendrix était admiratif de ce guitariste. Ses premières influences de Kath sont Kenny Burrel, George Benson… En concert, les titres originaux sont rallongés par des improvisations fréquentes comme sur « Questions 67 and 68, 25 or 6 to 4, South California Purple, Beginnings…». Les tubes se suivent et ne se ressemblent pas. On note des particularités du groupe comme les trois premiers albums qui sont des doubles 33 tours, leur logo légendaire des pochettes avec plusieurs variantes picturales (numéro d’édition en chiffre romain ou arabe).

 

En 1970, Chicago vient pour la première fois en Europe, à Paris pour l’Olympia. Puis le groupe est invité au festival de l’île de Wight, et ce devant 300 000 personnes où se succèdent les Who, Hendrix, Doors, Procol Harum, Miles Davis... Les californiens jouent la même année en Pologne, et en Tchécoslovaquie. Arrive en 1972 un super quadruple disque en concert, Chicago IV : « At Carnegie Hall » (réédité en 3 cd), qui est la synthèse des trois premiers albums. On a eu droit depuis peu à un double album en public au Japon (de 1972) enfin édité et fort intéressant… On y retrouve la chanson «  A Song for Richard and His Friends », dénonçant la guerre du Vietnam, les musiciens en concert portaient le masque du Président Nixon, et pour simuler les bombardements Kath joue des furieux arpèges de guitare saturée ! Le groupe restera stable durant ces années mais hélas Terry Kath quittera ce monde en janvier 1978. Difficilement remplaçable...

Par contre, Chicago a vendu plus de 120 millions d'albums. Leur dernier cd est « XXXVI : Now ».

Pour 2017, les musiciens fêteront 50 années d'existence, avec plus de la moitié des membres originaux, et une tournée mondiale à la clef. Bravo les gars ! Pensez à nous pour venir jouer à NICE !

 

www.chicagotheband.com.

 

Jack Lalli

 

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog