EN DIRECT NICE JAZZ FESTIVAL 2008 compte rendu des soirées !

NICE JAZZ FESTIVAL 2008 !


Oh là c'est reparti, remarquez ai fait un faux départ puisque samedi soir je suis allé revoir Bill Wyman & The Rythm Kings à Juan les Pins...
Gary Brooker est absent aux claviers mais Georgie Fame le remplace
...

De moments supers comme "Melody" ou "Honky Tonk Women" chanté par Bill, un moment historique ! Et des titres blues, cajun ou rock'n'roll avec la classe du bassiste le plus cool du monde ! Un ex Rolling  Stones (depuis 1993) qui nous fait plaisir à réécouter son jeu de basse, et là aussi pour comprendre l'influence des origines musicales des Stones et consorts...




Nice Jazz Festival 2008 :

Dixit John Beake (Fnac de Nice) :
"L'Avishai Cohen Trio a fait un triomphe hier soir, soulevé les Arênes. Au rappel Avishai a chanté seul à la contrebasse en hébreux un chant du desert que lui avait apris sa grand mère, qui figurera sur son futur album, un trés bon moment de poésie et de musique."
(samedi 19)

Dimanche 20 juillet : bien arrivé à Cimiez, enfin j'y suis !
le groupe Isotop sur la scène Matisse démontre que nos musiciens locaux savent bien mélanger diverses influences jazz  avec de l'electro !

Superbe découverte jazz fusion aux arênes avec Ibrahim Maalouf, dans la lignée de Trufazz, Miles Davis.. Ce jazz rock orientalisant est une belle performance (dont le titre "Occupé" ) musicale... A revoir  ou réécouter vite !
Les Hocus Pocus au jardin mettent le feu en une heure (seulement) mais faut le temps pour monter la scéne...et revoir Georges Benson band qui attaquent blues swing funk à fond.. Après "la mer" (en anglais), ça calmera la tempête du début, et c'est une sacré formation là qui swingue tranquille ! Il finira par "Give me a night"... Aux Arénes, Barbara Hendricks fait vibrer le public et les pierres avec sa voix de diva...Bon public, et ambiance des grands soirs. On y arrive enfin...

Lundi 21 :
Super à Matisse ! Une belle prestation d'Oust Louba, avec la magie musicale d'un rock electro jazz, lorgnant vers Soft Machine, Gong, King Crimson, VDGG...Des textes en français à la Robert Wyatt pour le timbre de voix, le chanteur Romain Delorme fait prouesses vocales , chose rare dans ce genre ! A noter un bon et intéressant cd d'Oust Louba :  "Decoction".
Avant gardiste et déroutant aussi le Eol Trio, trois frangins qui fusionnent  le jazz
avec des brides rock décalées, Soft Machine étant passé par là aussi...C'est à bloc les arênes où Sanseverino se donne à fonds avec ses 2 accordéonistes !
Au jardin, une belle surprise : Peter Von Poehl !  Il a été guitariste avec Burgalat, Houellebecq... au groupe AS DRAGON.. Lui le suédois, il a du charisme, et des chansons douces  comme Peter Gabriel, Al Stewart..un côté pop mélodique attachant ! Diana Krall pour finir envoute calmement les lieux de l'oliveraie...

Mardi 22 : Wahouu quel monde ! De la folie pure, des Italiens, des Anglais, des Canadiens... pas vu ça depuis un  bon moment... Devant la villa Matisse, Seb Chaumont (sax) avec son groupe en Quintet excellent dans du jazz à la Charlie Bird Parker, Chet Baker... Des belles compositions avec de très bons musiciens du pays niçois ! Puis au jardin, le public est patient, assis sur l'herbe, aux pieds des oliviers pas encore irradiés, et à 21 h arrive Leonard Cohen ! L'homme en noir et au chapeau gris pour une cérémonie folk jazzy où les années 70/80 étaient bien là... La voix grave il enchaine "Birds on the wire", à "Suzanne" très acclamée, ça fait des frissons cette ambiance rare...  "So long Marianne", un super "Hallelujah", "Dance me to the end of love", "Everybody's Knows", "Closing Times"... Là chapeau (si je puis dire !), fallait y être...
Pas évident après de mettre du speed avec Maceo Parker. Pourtant ça le fait toujours avec cette machine funk soul ! Pas mal de clin d'oeil au jazz (forcément) avec la section de cuivres qui est au top. Belle soirée en tout cas...Même si anachronique dans le choix de plateau...

Mercredi 23 : Manouchka Orkestar, jeune formation de Nice, en musique tzigane et manouche de bonne facture, suivi par Latches, prodigieux groupe à 3 guitares et une contrebasse pour un voyage à la
Django Reinhardt, super !
Et le grand choix, aux arênes ou au jardin ? Faut faire les deux !
Aux Arênes, hommages aux violons : Nigel Kennedy, époustouflant ! Le classique devenant rock d'esprit avec une bien belle énergie... Jean Luc Ponty  Band, plus jazz cool moins jazz rock, et ensemble sur scène c'est la rencontre musicale... Faut aller au jardin
écouter Oregon qui apporte une touche délicate pour un jazz contemporain, parfois dissonant. Et la grande messe ; date unique en France, pour cette formation légendaire : Return To Forever Chick Corea (claviers), Stanley Clarke (basse), Lenny White (batterie) et Al di Meola (guitare) ! Ils jouent des extraits des albums des 70 's (Return to Forever , Light as a Feather , Hymn of the Seventh Galaxy..), c'est exceptionnel la fusion est restée intacte, et la dénomination progressiste colle bien à cette musique "space" ! Au rappel Jean Luc Ponty les rejoint sur scène pour un ultime moment de grâce ! Bravissimo !

Jeudi 24 : Katia Goldmann, c'est un drôle de bazar c'est vrai, un peu comme Anaïs pour l'impertinence des textes. Raphael Aucler (guitare, sample) accomode le tout avec divers sons et bruitages.
Original ! Federico Aubelle, fait du flok jazz latino, c'est à connaître... Aux Arênes, une heure rock blues sauvage, délirante avec Thiefaine et Paul Personne devant l'espace archi comble ! Plus qu'"Amicalement blues", là c'est du lourd, tout les deux à la guitares, et une section rythmique chaude, des chansons de leur album et clin d'oeil à leurs discographie : "Lorelei", "Barjoland "... Tellemant chaud mais court ce set, c'est bien dommage, mais à la prochaine  les gars !

23 h : on est tous au jardin pour Bashung.  5000 personnes ébahis devant un enchainement prodigieux :  "Comme un lego", "Hier à Sousse", "Volontaire", "Mes prisons", "Samuel Hall", "Venus", "La nuit je mens", "Je tuerai la pianiste", "Résidents de la République", "Osez Joséphine"... au fil du concert, l'émotion est intense, Bashung en est touché et remercie le public humblement. Il a une classe et une manière poignante de se donner sur scène, de donner ce que le public lui a toujours rendu, le respect !
Pour clore sur un "Nights in the white Satin" des Moody Blues !


Vendredi 25 :
A Matisse, Frederic Viale quartet, notre Niçois accordéoniste fait une prestation jazz latino qui accroche bien (Un cd
Label ELABETH Records).
Gary Burton Quartet revisited  est aux arénes ! Gary est un as du vibraphone, pas évident à jouer avec 2 mains, faut pas loucher ! A la guitare Pat Metheny, qui discretement joue, puis enfin, se lache dans des solis electriques époustouflants.  Steve Swallow, Antonio Sanchez font le reste en nageant dans un bon jazz moderne ! John Mayall déboule avec ses nouveaux bluesbreakers, pour un voyage dans le blues rock, un peu funk...Les arenes sont en transes (Aaron est au jardin, désolé !)  avec ce personnage qui a donné des titres phares des années 60's... (le batteur par contre était sourd ?)...Belle soirée dans ce cadre antique !

Samedi 26 : Gasp c'est la dernière soirée !
Milevska Trio est le groupe gagnant du jazz off, version trio très atypique : batterie, basse et avec une harpiste qui jazz  majestueusement bien !  Bonobo fait une musique trip hop qui jazz, c'est planant à souhait, la chanteuse Bajka (ex Embryo) pose une voix douce dans ce voyage soft proposé par Simon Green (basse) .. Au jardin, John Baez icone de la chanson pacifiste des années 60 propose de la douceur avec  "Dona dona"... et une reprise de Bob Dylan avec le monument :  "Blow in the wind"!  Pas la foule des grands soirs mais Craig Adams (claviers) et the voices of the NO  offrent une cérémonie gospel, blues qui pulse à fond, plus près du boogie woogie et du rock'n'roll que de la messe du dimanche à la tv ! La section rythmique est béton avec  les époustouflant "Jesus is love" à "Praise The Lord",  "Can't Nobody Do Me Like Jesus" ...Un must pour ce final !

Une belle semaine, avec des moins pour l'affluence de public à cause des prix des billets, dont les forfaits 3/8 j. Eviter de faire des prix différents, des vrais casses têtes pour un couple par exemple...
Puis en musique, il a manqué des artistes de Blues, R'n'Blues...du Cajun...
Du rock'n'roll..
Il a été dommage aussi que les sets soient courts pour certains (que de 1 h)...

Pour les plus : beaucoup de découvertes et de grands moments musicaux et touchants comme avec Bashung, Return to Forever, Ibrahim Maalouf, Oust Louba, Peter Von Poehl, Thiefaine + Paul Personne, Gary Burton & Pat Metheny, John Mayall, Bonobo...

Ouai bien cool en tout cas...


Jack Lalli from NICE, FRANCE














Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog